Archiv für März 2014

Digitaler Unterrichtsassistent erhält Deutschen Bildungsmedienpreis digita 2014

Donnerstag, 27. März 2014

Der > Digitale Unterrichtsassistent zu ‘Découvertes Série jaune’ des Ernst Klett Verlags erhielt am Mittwoch 26. März 20914, de Deutschen Bildungsmedienpreis in der Kategorie Digitale Werkzeuge.

“Alles schön handlich und bequem und platzsparend auf einem Medium vereint!” so lautete das Fazit der Jury zum Digitalen Unterrichtsassistenten des Klett Verlags. Besonders hervorgehoben wurden in der Laudatio die motivierenden, interaktiven Tafelbilder des digitalen Lehrwerks; sie präsentieren Redewendungen mit situativer Einbettung, ermöglichen ein sinnvolles, spielerisches Einüben von Vokabeln und arbeiten grammatische Phänomene plastisch auf.

Überreicht wurde der Preis auf der > didacta durch die Staatssekretärin Marion v. Wartenberg vom Baden-Württembergischen Ministerium für Kultus, Jugend und Sport (im Bild links). Christa Weck und Birgit Schmitt nahmen den Preis entgegen.

„Mit dem Digitalen Unterrichtsassistenten wollen wir die Arbeit unserer Französischlehrerinnen und -lehrer unterstützen. Er lässt sich intuitiv bedienen und erspart viel Zeit bei der Zusammenstellung und Präsentation der Materialien“, freute sich Christa Weck über die Auszeichnung, die in einer kurzen Dankesrede auch darauf verwies, dass der ausgezeichnete Unterrichtsassistent nur einer von 170 weiteren im Verlag sei.

Der Trailer: > www.digita.de/2014/vid/didwerk.htm

Der Deutsche Bildungsmedienpreis digita wird seit 1995 jährlich verliehen. Er zählt zu den renommiertesten Preisen in der Bildungsbranche im deutschsprachigen Raum. Träger des „digita“ sind das IBI, Institut für Bildung in der Informationsgesellschaft an der TU Berlin, die Intel GmbH und die Stiftung Lesen.

> Digitaler Unterrichtsassistent – Website des Ernst Klett Verlags

Didacta 2014 in Stuttgart

Donnerstag, 27. März 2014

Auf unserem Blog:
| Das TV-Studio des Frankreich-Blogs | Der Computer im Französischunterricht |
| Centenaire 1914-1918 | OFAJ/DFJW | 50 ans Traité de l’Élysée: 64 articles | Françallemagne 2.0 | Au revoir…. bonjour www.qwant.com | Sommeruni Rinteln | La remise du Prix des lycéens allemands 2014 au Salon du livre à Leipzig: 3 Videos und 250 Fotos| Französisch lernen? | Web 2.0 |


Der Frankreich-Blog reist auch heute wieder zur Didacta nach Stuttgart. Die Bildungsmesse findet vom 25.-29. März auf dem Messegelände in Stuttgart statt.

Unser Fotoalbum von der Didacta. Bitte das Album erst mit einem Klick auf eines der folgenden Bilder öffnen, wenn diese Seite, also der Blog vollständig geladen ist, sonst öffnet sich das Fotoalbum nicht richtig. Gezeigt werden 28 Fotos, einschließlich der Fotos vom deutschen Stand:

Nachgefragt: Serge Bouchardon, La valeur heuristique de la littérature numérique

Donnerstag, 27. März 2014

Récemment, les Éditions Hermann ont publié l’ouvrage de Serge Bouchardon, > La valeur heuristique de la littérature numérique, dont on peut lire un > compte-rendu.

Le France-Blog était invité à l’Université de Technologie de Compiègne, vendredi dernier, et nous y avons rencontré Serge Bouchardon et il a répondu à nos questions. Serge Bouchardon est passé par Hypokhâgne-khâgne au lycée Louis-le-Grand à Paris, il est Agrégé de Lettres Modernes, il est titulaire d’un DEA Sciences de l’Homme et Technologie et d’une Thèse de Doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication (2005). En 2012 il a reçu l’Habilitation à Diriger des Recherches en Sciences de l’Information et de la Communication (2012)

> Serge Bouchardon, Maître de Conférences (Habilité à Diriger des Recherches) en sciences de l’information et de la communication à > l’Université de Technologie de Compiègne.

Les domaines de recherche de Serge Bouchardon: écriture numérique (interactive, multimédia, collaborative), récit interactif, création numérique, littérature numérique.

Il est Directeur adjoint du laboratoire > COSTECH (Connaissance, Organisation et Systèmes TECHniques), Responsable du groupe > EPIN (Etude des Pratiques Interactives du Numérique), Responsable du projet PRECIP

> Digital literature and the three levels of the Digital *.pdf

Monsieur, récemment, vous avez publié aux Éditions Hermann l’ouvrage La valeur heuristique de la littérature numérique, dont j’ai écrit un compte-rendu sous le titre > La littérature numérique est beaucoup plus qu’un e-book. Je suis bien conscient que votre titre est plus précis, il contient beaucoup plus, or, je voudrais d’abord vous demander de résumer brièvement pourquoi la littérature numérique est bien supérieur au simple e-book ?

Le titre de votre ouvrage me plaît beaucoup, il rend bien l’approche, le contenu et les résultats de votre ouvrage. Mais comment la littérature numérique peut-elle avoir une valeur heuristique ?

À partir de quand un produit numérique devient littérature ?

J’ai écrit : vous développez une vraie phénoménologie de la littérature numérique qui se sert de toutes les astuces offertes par l’ordinateur pour créer de nouvelles formes d’expressions, pourriez-vous en citer un exemple ?

> Loss of Grasp / >Déprise

Y a-t-il des critères de définition pour la littérature numérique ?

La littérature numérique est-elle supérieure à l’écriture traditionnelle ? Ou un complément intéressant ?

Vous dites heuristique, la littérature numérique ouvre-t-elle de nouvelles approches de compréhension ? J’ai écrit : « Réunissant tous les enjeux littéraires, la littérature en ligne permet de nouvelles approches d’analyses qui révèlent comment la littérature numérique produit un sens. »

La littérature numérique génère de nouvelles formes, même de nouveaux genres, vous écrivez : « écriture combinatoire et écriture à contraintes, écriture fragmentaire, écriture sonore et visuelle… fictions hypertextuelles, de poèmes animés, d’œuvres faisant appel à la génération automatique de textes ou encore d’œuvres collaboratives »”.

Votre approche demande une participation active du lecteur, cela me plaît beaucoup : Vous écrivez « L’intérêt des objets numériques notamment consiste à ne pas seulement observer, analyser et critiquer, mais également concevoir, » (p. 30). J’ai noté : « Cette approche réunit recherche et création. La forme numérique demande à être pratiquée, on dirait que le chercheur doit se sensibiliser pour mieux évaluer les ressorts du numérique: » et je vous cite « Le geste de création permet en effet de créer les conditions d’observabilité de la manifestation d’un phénomène. » (p. 30)

Si l’on analyse la littérature numérique, on gagne tôt ou tard le virus de la création ?

Comment voyez-vous les chances d’une commercialisation de la littérature numérique ?

Vos réflexions autour d’une comparaison des e-critures et des Ecrits…vains révèlent les rapports multiples entre la littérature traditionnelle et la création en ligne qui s’ouvre même à des réseaux sociaux et aux contenus dynamiques. Les rapports multiples… qui influence qui ? Il y des échanges qu’on peut observer ?
La valeur heuristique de la LN réside dans le fait que celle-ci nous incite non seulement à réélaborer des notions, mais à étendre le champ des disciplines et théories existantes (comme la narratologie). » (p. 208, v. p. 207-211.)

L’écriture numérique devient de plus en plus esthétique, si elle réussit de dépasser les frontières techniques, tout en en profitant… Y a-t-il une esthétique de la littérature numérique ? Vous écrivez : « Les œuvres de la LN semblent reposer, peut-être davantage encore que beaucoup d’œuvres imprimées, sur la matérialité du support. » (p. 185, voir p. 193 ss.)

Vous évoquez souvent les relations auteur-lecteurs. Cette relation se trouve modifiée par la littérature numérique ?

Vous mettez la relation auteur/lecteur (p. 239) en valeur. Celle-ci gagne une dimension spécifique avec les modalités de l’hypertexte, des renvois et la « mise en scène de l’interactivité » laissant le livre imprimé loin derrière soi. L’hypertexte qui fait aussi l’objet de vos cours actuellement, c’est plus que de simples renvois des associations qu’on veut partager ?

Monsieur, je voudrais, si vous permettez, vous poser encore quelques question sur vos cours :
> Ecriture interactive et multimédia ****
> Responsable du mineur Technologies Culturelles Numériques (17 unités d’enseignement) de l’UTC

Vous résumez un de vos cours avec ces mots :« L’imprécision de la définition de l’interactivité provoque un flottement qui parfois même dissout le concept. L’objectif de la séance est de proposer une définition restrictive de l’interactivité en tenant fermement le lien entre interactivité et programme informatique. »

Comment définissez-vous l’interactivité qui fait partie de la littérature numérique ?

Vous commencez la description d’une autre séance de vote cours avec le récit :
« Le récit semble avant tout caractérisé par la permanence. En tant que type d’organisation – et donc de cohésion – des énoncés, il paraît avoir toujours survécu aux révolutions culturelles et technologiques. Il a su s’adapter à tous les supports : l’oral, le texte imprimé, le cinéma, la télévision… » En quoi le genre du récit se modifie par le numérique ? Ou c’est le numérique qui s’adapte ?

La question-clé : Comment réconcilier narrativité et interactivité ? Qui mène le jeu ? L’auteur ou le lecteur ? On peut définir récit littéraire interactif ?
Il y a aussi « Les récits « cinétiques » ou « en mouvement », dans lesquels le texte est affiché dynamiquement et qui exploitent conjointement dimension temporelle et dimension multimédia. » Il y des exemples que vous pouvez citer ?

Les tablettes, les liseuses et tous ces supports nouveaux, remplaceront-ils un jour le livre imprimé ?

Les relations franco-allemandes
Entretien avec Christian Lequesne au CERI de l’Institut d’Études politiques de Paris

Dienstag, 25. März 2014

Auf unserem Blog:
| Das TV-Studio des Frankreich-Blogs | Der Computer im Französischunterricht |
| Centenaire 1914-1918 | Nachgefragt:Jean-Noël Jeanneney, La Grande Guerre, si loin, si proche | L’interview: OFAJ/DFJW | 50 ans Traité de l’Élysée: 64 articles | Françallemagne 2.0 | Au revoir…. bonjour www.qwant.com | Sommeruni Rinteln | La remise du Prix des lycéens allemands 2014 au Salon du livre à Leipzig: 3 Videos und 250 Fotos| Französisch lernen? | Web 2.0 |


Lundi, 24 mars 2014, notre blog était invite à l’Institut des Sciences Politiques (SciencesPo) à Paris. Christian Lequesne nous a reçu et il a répondu > à nos questions sur les relations franco-allemandes. Nous avons parlé des visions de l’Europe plus ou moins présents chez nos dirgigeants, nous avons parlé de l’Euro. Lequesne a mentionné le besoin de réforme du rapport entre le gouvernement et le Parlement, en effet, il pense que l’exécutif est trop fort en France. Nous avons aussi parlé des réformes en France et comment l’Allemagne inspire ou pourrait inspirer la France. (La traduction de cet article suivra.)

Christian Lequesne est diplômé de Sciences Po Strasbourg et du Collège d’Europe à Bruges.À Sciences Po de Paris, il a obtenu un doctorat en science politique et l’habilitation à diriger les recherches, sous la direction du > Professeur Alfred Grosser. Il est entré au CERI – Centre d’études et de recherches internationales – en octobre 1988, dont il était le directeur de janvier 2009 jusqu’en janvier 2014.

Au > CERI Centre d’études et de recherches internationales, il y a cinq axes thématiques – capitalismes et mondialisation – sécurité et risques – espace international – trajectoires du politique – identités et politique

Christian Lequesne est aussi Co-rédacteur en chef de European Review of International Studies et membre du comité de rédaction de Journal of European Integration et de Perspectives (Prague). Il est chroniqueur régulier au quotidien Ouest France sur la politique européenne. Il est président du groupe de veille France-Allemagne de> l’Institut Montaigne, membre du conseil scientifique de la Fondation Robert Schuman, de l’Institut für Europäische Politik de Berlin.

Ses recherches portent avant tout sur les Acteurs et outils de la politique extérieure au sein de l’Union européenne et la Politique européenne et étrangère de la France. Vous enseignez ici à Sciences Po et à l’université LUISS de Rome. Lequesne dirige un groupe de recherche > Sociologie de la politique étrangère.

Yves Doutriaux, Christian Lequesne, Les institutions de l’Union européenne après la crise de l’euro (9ème édition), Paris: La Documentation française 2013. > Compte-rendu

Les derniers livres de Christian Lequesne:

– La politique étrangère de Jacques Chirac (avec Maurice Vaïsse dir.), Paris, Editions Riveneuve, 2013.

– The Member states of the European Union (avec S. Bulmer ed.), Oxford, Oxford University Press, The new European series, 2013.

> Les publications de Christian Lequesne *.pdf – le site du CERI

Nous avons posé les questions suivantes à Christian Lequesne:

L’an dernier nous avons fêté le 50e anniversaire de la signature du Traité de l’Élysée, heure de bilan mais aussi des promesses. Et, des deux côtés du Rhin, on continue à se rassurer, à l’occasion de chaque sommet, comme en février dernier, de vouloir coopérer de plus en plus étroitement ensemble.

Or, François Hollande, au cours de > sa conférence de presse le 14 janvier 2014, a essayé à donner de nouvelles impulsions à la coopération franco-allemande. (1) En a-t-elle besoin ? Comment jugez-vous, globalement, l’état actuel des relations franco-allemandes ?

En janvier 2013, dans votre article > Pourquoi faut-il regarder l’Allemagne LE MONDE, 21.1.2013, vous évoquez les débats en France autour du modèle allemand. La concentration sur l’économie du voisin allemand, dont l’appréciation diverge selon les camps politiques, fait qu’on perd de vue d’autres atouts allemands, n’est-ce pas ?

Ce n’est donc pas la performance actuelle de l’économie allemande, mais le consensus dans la « relation capital-travail » qui crée de vrais avantages pour l’Allemagne. Or c’est un sujet trop vaste, trop compliqué pour une harmonisation. Que faire ? Etudier, expliquer patiemment les différences comme je l’ai/ nous l’avons appris aux cours d’Alfred Grosser ?

En France, on peut observer que les choses évoluent, le patronat et les syndicats modifient-ils leurs relations ?
Vous soulignez, qu’il faut regarder l’Allemagne, elle « est porteuse de modernité politique » et vous constatez qu’elle est « une démocratie libérale moderne au cœur de l’Europe », ces avis sont-ils reconnus aujourd’hui en France ?

Trois jours plus tard le 16 janvier 2013, dans Ouest France, vous revenez à la comparaison entre la France et l’Allemagne. Cette fois-ci, vous évoquez la formation des élites, vous notez des différences par rapport à la France, où on a l’habitude de donner une chance aux meilleurs… nous sommes ici à Sciences-Po, est-ce que cette maison s’est transformé au cours des dernières années ?

Quels sont les grands chantiers actuels de la coopération franco-allemande ? L’harmonisation de la fiscalité des données sociales… ?

Nouvel éditorial dans Ouest-France, le 15 février 2012, > Pourquoi l’Allemagne inspire la France, vous citez des sondages qui permettent à croire que les Français perçoivent la relation avec l’Allemagne de plus en plus comme un partenariat. Malgré cela, pourquoi le gouvernement français a un certain mal de réformer le marché du travail ? On ne peut pas simplement importer « le modèle allemand », les réformes du marché du travail en France ?

Pourquoi les médias nous disent si peu de la coopération de tous les jours entre nos gouvernements entre nos hommes politiques, entre nos fonctionnaires sur tous les niveaux ?

Le 29 décembre 2013, LE MONDE a publié votre article > « Le couple franco-allemand reste le moteur de l’Europe ». Or, ils en découlent un certain nombre de responsabilités aussi sur le plan de l’euro, quelles devraient être les prochaines étapes pour la réussite de l’euro ?

Pas seulement de la part de l’Allemagne ; l’euro étant une entreprise commune européenne ?

Sur votre page du CERI on trouve un article > Le PS, l’Allemagne et l’Europe.(5/2013) Vous y réfutez l’avis que François Hollande aurait du mal, selon un commentateur britannique, à imposer ses réformes, bien que le Parti socialiste aie la majorité. Quel est la position du P.S. par rapport à l’Europe ? Elle connaît des courants divergents ?

En juin 2013 vous constatez dans un article > La solidarité européenne existe, une constatation que les médias ne répètent pas très souvent ou qu’ils feignent ignorer… ?

Comment l’Europe devrait-elle lutter contre les courants populistes qui prônent la fin de l’euro ?

Solidarité et citoyenneté vont ensemble. Nous touchons déjà à cette citoyenneté européenne ?

Les jeunes comprennent-ils aujourd’hui l’enjeu principal de l’Europe qui est la paix ?

Pourquoi les élèves en Allemagne devraient-ils, en plus grand nombre, apprendre le français ? Ce qui vaut d’ailleurs aussi pour les élèves français en ce qui concerne l’allemand ?
______________________________
(1) F. Hollande 14, janvier 2014 : « Je fais trois propositions.
Une initiative pour une convergence économique et sociale entre la France et l’Allemagne. De ce point de vue, la décision allemande, dans le cadre de la grande coalition, d’instaurer un salaire minimum, est un premier pas. Mais nous devons aussi, nous – c’est le sens du pacte de responsabilité dont je parlais – harmoniser les règles fiscales, notamment pour les entreprises, entre la France et l’Allemagne.
Deuxième initiative : nous coordonner pour la transition énergétique. Ça, c’est un grand enjeu pour l’Europe. Mais nous devons, France et Allemagne, montrer l’exemple. Dans le développement des énergies renouvelables, l’Allemagne a pris de l’avance. Dans le stockage et les réseaux d’énergie, là, nous pouvons aussi montrer que nous sommes en avant-garde. Et surtout, dans la constitution de filières industrielles communes pour la transition énergétique. Nous sommes très fiers du résultat d’AIRBUS, exceptionnel, grande entreprise franco-allemande, mais pas simplement franco-allemande, européenne. L’idée, c’est de faire une grande entreprise franco-allemande pour la transition énergétique. Une belle alliance.
Enfin, la dernière initiative pourra surprendre. Je souhaite qu’il y ait un couple franco-allemand qui puisse agir pour l’Europe de la défense. «

Nachgefragt:
Jean-Noël Jeanneney, La Grande Guerre, si loin, si proche

Dienstag, 25. März 2014

Auf dem Salon du livre hat Jean-Noël Jeanneney unsere Fragen zu seinem Buch > La Grande Guerre si loin, si proche beantwortet. Jean-Noël Jeanneney lehrte zunächst an der Universität Paris-Nanterre X dann ab 1977 Institut d’Études Politiques de Paris. Er war von 1982 bis 1986 Präsident von Radio France und Radio France Internationale. Im Auftrag von François Mitterrand hat er 1989 in Frankreich das Gedenkjahr für die Zweihundertjahrfeier der Französischen Revolution geleitet. Von 2002-2007 war er Direktor der französischen Nationalbibliothek. 2005 veröffentlichte er die Streitschrift: > Quand Google défie le monde. Plaidoyer pour un sursaut. Jeanneney leitet die Sendung > Concordance du temps bei Radio France.

Compte-rendu: Le Centenaire 1914-2014 – Un manuel très utile.
Rezension: > Centenaire 1914-2014 – Ein nützliches Handbuch

Auf dem Salon du Livre haben wir Jean-Noël Jeanneney Fragen zu seinem Buch gestellt. Wir haben über die Kriegsgründe, die Verantwortung für den Krieg und das Verhältnis von Politik und Geschichte gesprochen. Außerdem hat Jeanneney Vergleiche zwischen dem Gedenkjahr 1989 und 2014 erläutert.

Jean-Noël Jeanneney
> La Grande Guerre si loin, si proche
Réflexions sur un centenaire
Débats – Paris: Seuil 2013 – 176 pages

Salon du Livre in Paris 2014

Dienstag, 25. März 2014

Auf unserem Blog:
| Das TV-Studio des Frankreich-Blogs | Der Computer im Französischunterricht |
| Centenaire 1914-1918 | OFAJ/DFJW | 50 ans Traité de l’Élysée: 64 articles | Françallemagne 2.0 | Au revoir…. bonjour www.qwant.com | Sommeruni Rinteln | La remise du Prix des lycéens allemands 2014 au Salon du livre à Leipzig: 3 Videos und 250 Fotos| Französisch lernen? | Web 2.0 |


Der Frankreich-Blog war auf dem Salon du Livre eingeladen, um eine Live-Produktion der Sendung > Concordance du temps von France Culture mit Jean-Noël Jeanneney und Benjamin Stora zu verfolgen. Nach der Sendung hat Jean-Noël Jeanneney unsere Fragen zu seinem Buch La Grande geurre, si proche, si loin (Paris: Seuil 2013) beantwortet. Das Interview wird am Montag auf unserem Blog heute gezeigt werden.

Unser Fotoalbum vom Salon du Livre. Bitte das Album erst mit einem Klick auf eines der folgenden Bilder öffnen, wenn diese Seite, also der Blog vollständig geladen ist, sonst öffnet sich das Fotoalbum nicht richtig. Gezeigt werden 65 Fotos, einschließlich der Fotos vom deutschen Stand:

Der Frankreich-Blog auf

France-blog.info auf Facebook

Follow FranceBlogInfo on Twitter

> AKTUELLE Themen

> Der Autor dieses Blogs

> Konzept unseres Blogs

> Fehler auf unserem Blog

> Impressum

> Datenschutz

> Lehrerfortbildung


Immer aktuell:

> Twittern für die deutsch-französische Kooperation

> Twittern. Frankreich und Deutschland in der EU

> Deutsch-französisches Twittern, aber diesmal aus der Perspektive der Außenministerien

> Beiträge mit Aufgaben für Schüler/innen

Schüleraustausch?
> Kleinanzeigen auf der Website des DFJW/OFAJ

> Froodel.eu - Entdecke Deine französische Welt

Aktuelle Themen
auf unserem Blog:

> Argumente für Französisch

> Apprendre l’allemand: Argumente für Deutsch

> Unsere Videos

> Unsere Videos auf Twitter

> Consultations citoyennes

> Lernen mit digitalen Medien im Französischunterricht

> Für einen Tag nach Paris 128 Fotos

> D-F Unsere Lesezeichen

> Notre-Dame de Paris

> Francophonie 58 Artikel

> Die Restitution afrikanischer Kulturgüter

> Gilets jaunes

> Nachgefragt: H. Uterwedde, DFI

> Die Restitution des afrikanischen Kulturerbes

> Antisemitismus

> Fotoausstellung: Agnès Poirier, An den Ufern der Seine

> Grand débat national

> G7

> Der Elysée-Vertrag und der Aachener Vertrag

> Deutschland, Frankreich und Europa.

> Les gilets jaunes

> La lettre du Président Macron

> Pierre-Yves Le Borgn' : Europa?

> Präsident Macron vor dem Bundestag

> 1914-1918

> La souveraineté de l'Europe

> Sartre oder Camus?

> KI

> Präsident Macron devant l'UNO

> Macron und Europa

> 60 Jahre V. Republik

> Élysée-Vertrag 2.0

> arte

> Consultations européennes

> Lernen mit unserem Blog

> Migration

> Zukunft der EU

> Unterricht mit digitalen Medien in Frankreich |

> VdF-Bundeskongress an der Universität Leipzig 09. und 10. März 2018

> Themen für den Französischunterricht

> 16.1.2018
Stuttgart. Conférence Littérature des immigrés en France avec une bibliographie

> Unsere Berichte von der Frankfurter Buchmesse 2017

> Initiative pour l’Europe – Discours d’Emmanuel Macron pour une Europe souveraine, unie, démocratique. - 26. September 2017

> Rezension: Édouard Philippe, Des hommes qui lisent

> Haben Sie im Französischunterricht schon mal mit Twitter gearbeitet?

> Schriftsteller besuchen: Montaigne, Diderot, Rousseau, Stendhal, Guizot, Flaubert


> Digital unterrichten – Enseigner avec le numérique = Ein Handbuch für das digitale Lernen

> Bloggen für F und D

> Conférence à Montpellier, 28 février 2017. Emploi : L’accès au premier emploi en France et en Allemagne avec une bibliographie et une sitographie

> Existenzialismus

> Vortrag: #Brexit oder #nonBrexit?

> Brexit

> Interview mit Olaf Scholz